Les Samadhi du Samedi | Ep.51

Les Samadhi du Samedi | Ep.51

Les Samadhi du Samedi – « UN NOUVEL AN NOUVEAU »

2020 sera, selon la tradition orientale, l´année du Rat, premier animal dans l´horoscope chinois. Gouverné cette année par l´élément de métal.
 
Comme le signalait Freud (*) cet animal qui fouille les entrailles de la terre a une connotation qui le relie à la notion de richesse, d´argent, ainsi que de cupidité. Dans une interprétation asiatique plus valorisante, le rat est un bâtisseur habile qui invente, cherche et trouve des solutions en innovant. Rusé, il table sur son intuition légendaire pour dénicher les bons chemins. Ses élans sont concrets, ses idées s’appliquent sur le terrain. Au-delà de cette créativité tenace, délibérée, son influence favorise l´imagination qui ouvre la voie à des projets innovants, parfois visionnaires et de longue haleine.
 
Le rat est un bâtisseur dont le succès financier est assuré quand les risques sont calculés. Il est donc préférable d’investir que de vouloir réussir dans l´immédiat. Il faudra aussi faire preuve d´adaptation pour surmonter les obstacles avec audace et de patience pour récolter les résultats car les efforts d’aujourd’hui ne porteront leurs fruits qu’un peu plus tard.
 
L’amour à son tour s’inscrit dans la durée. On se lie pour la vie, avec la volonté de construire l´ avenir en poursuivant ses plans de façon systématique.
 
Le Rat Métal apporte de la combativité. Des cinq éléments le métal est, de fait, le plus inflexible. D´après Platon, les habitants de l´Atlantide chassaient sans armes de fer qui symbolise une force dure qui était également bannie par les druides qui coupaient le gui avec une faucille d´or pour marquer le début de l´année celtique, réglée par la lune, tout comme l´année asiatique.
 
L’esprit devient donc vif mais inébranlable et déterminé à atteindre ses objectifs. La volonté se montre capable de fédérer les talents. Mais l’effervescence peut tourner aux rapports de force si l’on s’acharne à transgresser les règles du jeu. Au niveau collectif et politique, Il sera donc important de nuancer avec tact, en tenant compte de l’avis de chacun.
 
En Inde, la souris est la monture de Ganesha,(**) et comme telle, associée à la fécondité mais aussi à l´appropriation frauduleuse des richesses du cœur, le voleur guidé par l´illusion qui prive l´Atman, (cette notion de notre Ego), de sa capacité de découvrir son appartenance au Tout universel.
 
Pour les Tibétains, dans leur pays ou en exil, cette fête du « Losar » est la plus importante de l´année et fait l´objet de rituels monastiques de purification à Lhasa (***) pour commencer l´année nouvelle sans obstacles ainsi que de traditions familiales et populaires.
 
L’année du Rat, placée sous l’influence de l’énergie Yang, provoque un vrai désir de changement et encourage à passer à l’action avec, comme objectif, la sauvegarde de la planète en faveur des générations futures.
 
Puisse donc cette année inspirer les dirigeants de notre planète à penser en termes de génération, de préservation, de respect de la fécondité de la nature qui nous révèle pourtant combien le réchauffement climatique requiert des mesures d´urgence pour la survie de tous les êtres vivants.
 
Marie-France Cathelat Lima, 25 Janvier 2020
 
(« L´homme aux rats »- Sigmund Freud : Cinq analyses)
(**) Ganesha Figure vénérée de l´hindouisme qui exprime le Principe de la manifestation de toutes les possibilités de la vie, dans le temps et dans l´espace
(***) Lhasa : Capitale de la région autonome du Tibet située dans l´Himalaya et considérée comme le centre sacré du Tibet : « Le lieu des Dieux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *