Les Samadhi du Samedi | Ep.50

Les Samadhi du Samedi | Ep.50

Les Samadhi du Samedi – « PENSÉE COMPLEXE / PENSÉE CONCRÉTE »

L’individu grandit en s’appuyant sur l´observation des objets concrets. Vers l’âge de douze ans, il commence à remplacer les objets par des idées ou des conceptions propres et d´autres produits de son acquis transgénérationnel et culturel. Donc, la « pensée complexe » (*) selon la définition chère à Edgard Morin, est la transition consciente par laquelle l´être humain modifie sa structure mentale pour passer de la pensée simple, c´est à dire celle qui se limite à deviner, croire et juger pour acquérir la pensée responsable, c´est à dire celle qui exige l´ouverture à l´autre, aux divergences, à la recherche de critères, aux justifications valides et à la volonté de changement qui suppose le dialogue pour proposer des solutions.
 
Cette évolution de la pensée est un privilège humain dans lequel la langue est le lien incontournable entre pensée et action concrète. C´est par le miracle du langage que nous apprenons à « relier » notre réalité, celle des faits quotidiens , pour établir une connexion en boucle avec l´origine de l´univers, de la vie, et la perception que nous parvenons à acquérir des notions abstraites pour tisser ensemble, un monde et une société en mouvance permanentes.
 
Point n´est besoin d´être savant pour constater que l´appauvrissement du langage est un phénomène mondial. Le rétrécissement du lexique et la diminution du vocabulaire utilisé partout dans le monde a pour effet une perte des subtilités linguistiques qui permettent précisément d´élaborer et de formuler une pensée complexe.
 
La disparition de l´éventail des temps appauvrit nos grammaires et donne lieu a une pensée limitée au présent, à l´immédiat, á l´instant, sans nuances de tonalités ni d´espaces, sans réflexion ni perception de l´espace d´autrui.
 
Certaine études contemporaines montrent qu´une part de la violence qui éclate tous azimuts provient de l´incapacité à mettre des mots sur les émotions que subit une part de l´humanité, car plus le langage s´appauvrit, moins la pensée existe, or ce sont la richesse et la complexité de la langue qui créent le lien entre la pensée et l´action concrète. Ce processus grâce auquel l´être humain est capable d´évaluer les parties distincte d´un ensemble et d´agir en fonction de leur complexité. A savoir : le contraire de ce que nous faisons par Whats up ou sur les réseaux.
 
Puissions nous bientôt être capables harmoniser le besoin de recourir aux techniques de communication contemporaines à la capacité d´évocation du passage de l´immédiat à l´avenir dont le poète nous a légué un exemple de la langue française qui traverse les siècles :
« Mignonne allons voir si la rose qui ce matin avait déclose … »
 
Marie-France Cathelat 11 Janvier 2020
 
(*) Edgard Morin Science avec conscience -1982
(**) Pierre de Ronsard Les Odes 1550

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *