Les Samadhi du Samedi | Ep.49

Les Samadhi du Samedi | Ep.49

Les Samadhi du Samedi – TERRES D’EXIL

C´est au mois de décembre que nous fêtons le jour de la migration, étrange célébration que celle destinée à ces êtres humains qui, en nombre grandissant parcourent la planète sans destin fixe, au hasard des chemins, des régimes, des frontières et croyances : huguenots de partout allant vers nulle part au gré des tempêtes de l´économie ou de la terreur.
 
Aristocrates fuyant la guillotine, russes blancs pourchassés par le bolchevisme, républicains espagnols traversant les Pyrénées, tibétains au Népal, Tutsis échappant aux Hutus et sud-américains à la torture des dictatures ou du terrorisme, l’homme semble voué à arpenter ce Qhapaq Ñan (*) sans fin de l´espoir de survie et de salut.
 
Dans nos villes aujourd’hui vouées à l´asphyxie climatique et à l´apostasie spirituelle, les caravanes d´acheteurs fourmillent résolument vers le dernier jouet, les meilleurs soldes, le plus beau cadeau pour combler le manque d´amour, l´oubli de l´empathie, le refus de l´écoute de l´autre, cet étranger si proche qu’il prend une place devenu invisible puisque, comme le disait Saint Exupéry : «On ne voit bien qu’avec le cœur. L´essentiel est invisible aux yeux».
Il n´est pas vain de se demander comment serait accueilli de nos jours un couple d´étrangers, frappant à notre porte, un charpentier sans le sou et sa femme enceinte sur un âne ? Celui dont les chrétiens célèbrent la Nativité était un sans-papiers, émigrant juif en Égypte, SDF (**) de surcroît.
 
En ce mois de décembre où il est historiquement prouvé qu’il naquit sans que nous en sachions exactement la date, cet enfant émigré qui grandit pendant 4 ans en exil avait choisi de naitre sous l´influence de la planète Saturne à laquelle la mythologie attribue le processus du dépouillement de nos attaches terrestres, du détachement, du renoncement que la vie impose pour nous libérer de la prison intérieure des passions.
Moïse, cet autre réfugié errant qui eut 3 nationalités différentes et dut son salut á l´accueil que les étrangers lui réservèrent ne parvint à guider son peuple vers la Terre promise qu’au prix de l´extermination des adorateurs du Veau d´or. Puisse la rectitude de Saturne inspirer nos cœurs contaminés par l´immédiat et le matérialisme et leur rappeler que « le but n´est pas seulement le but, mais le chemin qui y conduit » (***)
Joyeux Noël et merci à vous qui lisez ces lignes.
 
Marie-France Cathelat- 21 Décembre 2019
(*) Qhapaq Ñan : Nom quechua du réseau de chemins de l´Empire Inca
(**) SDF Abréviation administrative pour désigner une personne sans domicile fixe
(***) Lao Tsé, Fondateur du Taoïsme (604 A.C.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *