Les Samadhi du Samedi | Ep.48

Les Samadhi du Samedi | Ep.48

Les Samadhi du Samedi – « LE PETIT PRINCE »

Dans la visite des astéroïdes que fait le Petit Prince (*), ce dernier rencontre un roi, « assis sur un trône très simple et cependant majestueux » qui lui explique qu´il peut ordonner un coucher de soleil parce que, dans sa science du gouvernement, il attendra que les conditions soient favorables.
 
Saint Exupéry prête au roi la sagesse requise pour n´exiger de chacun que ce qu´il peut donner car « l´autorité repose d´abord sur la raison » dit-il.
 
De fait, l´étymologie de l´autorité nous conduit au terme latin qui désigne l´auteur, le créateur, celui qui fait avancer, qui à la capacité d´inspirer, de limiter, de guider, et d´imposer des limites parce qu’il protège et inspire la confiance de ceux pour qui il ou elle est garant(e) de l´intérêt général.
 
Pendant des siècles l´autorité naturelle revint au plus fort, puis aux plus évolués, longtemps acquise par droit divin, il semblait normal aux humains de se soumettre à qui ils voyaient comme leur créateur. Le Siècle des Lumières ébranla les hiérarchies pour fonder un Etat laïc pour reconnaitre le bien-fondé des droits et l´exercice de libertés individuelles, les rendre compatibles entre elles et en garantir l´accès pour tous, en particulier aux libertés de conscience et d´expression.
 
Les repères changent, la planète tourne de plus en plus vite et les rues de presque toutes les capitales sont peuplées d´une marée humaine dont l´inconfort moral n´a d´égal que le confort matériel auquel a accès un nombre de bénéficiaires jamais atteint auparavant dans l´histoire. La question surgit donc non seulement à propos de l´inégalité qui, aussi injuste soit-elle est inhérente à la condition humaine mais, au-delà, l´humanité qui semble se rebeller contre des formes si différentes d´autorité aux quatre coins du monde, cherche t´elle à résoudre des revendications de qualité de vie, d´équité, de justice ou demande t´elle une nouvelle forme d´autorité aux élus(es) qu´elle a cependant le privilège de pouvoir choisir dans la plupart des pays où l´orage gronde le plus fort ? Demande t´elle à ses gouvernants de savoir discerner les « conditions favorables » ?
 
Ou bien, par ces temps de mondialisation, de l´immédiat, du superflu, de l´éphémère et des relations « kleenex » il y a t´il un souffle qui cherche à donner sens à la vie, à poursuivre une spiritualité pure parce que libre et laïque ? Notre espèce est-elle en pleine mutation et cherche t´elle, comme le Petit Prince la découverte des nouvelles planètes où il est possible de posséder les étoiles ?
 
Marie-France Cathelat – Lima, 14 Décembre 2019
 
(*)Le Petit Prince- Antoine de Saint Exupéry-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *