Les Samadhi du Samedi | Ep.54

Les Samadhi du Samedi | Ep.54

Les Samadhi du Samedi – Dessin Dde l’Amour

En ce jour de Saint Valentin, Patron des amoureux, comment ne pas évoquer l´une des grandes découvertes de Freud qui disait que l´on est amoureux à tous les âges de la vie et que la libido n´est pas seulement liée au sexe. Comment, en effet, oublier le Faust de Goethe ou «l´amour à l´âge du choléra» de García Marquez ?
 
Ce qui est certain c´est que l´amour commence par un aveuglement que la langue française exprime bien : «on tombe amoureux» (*) comme on tombe par terre, et pire encore en anglais puisque l’on tombe dans l´amour(**) comme dans un chaudron. Parfois, pourtant, c´est l´amour qui nous tombe dessus comme une averse et nous apporte la lumière, le soleil ou la pluie des larmes, les giboulées et parfois la tempête.
 
Il y a bien sûr les grands malades de l´amour qui deviennent poètes ou chanteurs de Rapp et exultent des torrents de mots et de notes de musique pour conter au monde leur blessure narcissique. Il y a ceux qui, trop ou pas assez aimés par leur mère deviennent des fonctionnaires de la conquête, ceux qui butinent tous azimuts comme la cigale de Jean de Lafontaine pour se convaincre que le printemps n´est pas fini. Ceux qui fantasment mais restent paralysés par la peur d´être détournés, rejetés, trompés, les éternels adolescents.
 
Le temps qui court est souvent celui des échanges futiles, des jeux sans règles et des fouilles sur Tender pour découvrir aussi bien le passe-temps du week-end que le Trésor pour la vie.
 
Face aux supermarchés de l´érotisme, un des grands apports de la psychanalyse est de revendiquer, en marge des différences ou choix sexuels, la bisexualité psychique qui nous permet, grâce à l´amour, de découvrir la part de l´autre en soi, la part féminine et masculine à l´intérieur de nous-même, les pulsions Yin et Yang qui nous incitent à reconnaitre nos différences et nos similitudes, à prendre du recul par rapport à ce qui tient à notre essence et à ce que nous recueillons en nous perdant dans l´autre.
 
Marie-France Cathelat
Lima, 14 Février 2020
 
(*) Tomber amoureux : textualmente : caer enamorado
(**) To fall in love : caer en el amor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *