La dernière fois que j’ai rencontré Dieu

La dernière fois que j’ai rencontré Dieu

La dernière fois que j’ai rencontré Dieu

Autant vous prévenir tout de suite : ceci n’est pas un ouvrage de théologie. Si c’est ce que vous attendez, débarrassez-vous-en sans tarder. J’ai un grand respect pour elle mais, à haute dose, il me semble qu’elle peut tuer la foi.
 
Or, mon sujet, c’est précisément la foi. La foi du charbonnier, celle qui vous donne un sourire stupide du lever au coucher, celle qui vous porte vers les autres, les fleurs, les enfants, les bêtes, celle qui ne s’apprend pas dans les livres.
 
L’existence de Dieu ne se prouve pas, elle ne se prouvera jamais. Elle se sent. Dieu est une chose trop importante pour être confiée aux religions.
 
J’ai écrit ces pages pour vous raconter le roman vrai de mon Dieu tout en partageant avec vous les moments où je l’ai rencontré. J’ai aussi écrit ces pages pour vous convaincre des bienfaits de la réconciliation entre le cosmos et soi, qu’on appelle le panthéisme. Il est temps d’en mettre dans toutes les religions. Il les apaisera, les embellira.
 

L’AUTEUR

Franz-Olivier Giesbert
Franz-Olivier Giesbert est né le 18 janvier 1949 à Wilmington aux États-Unis. Fils d’un ancien GI, Frederick Giesbert, et d’une professeur de philosophie d’origine française, il a la double nationalité. Il a 3 ans lorsque sa famille vient s’installer en Normandie, à Elbeuf, région d’où sa mère est originaire. Franz-Olivier est l’aîné d’une fratrie de cinq enfants. Féru de littérature, il rêve de devenir écrivain dès l’âge de dix ans. Son bac en poche, il contribue à la page littéraire du journal local, le Paris Normandie, et publie ses premiers articles. Il s’oriente finalement vers le métier de journaliste et intègre, en 1969, le Centre de formation des journalistes à Paris. Il devient par la suite, journaliste, éditorialiste, biographe, présentateur de télévision et écrivain.
 
éditions : Gallimard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *