Les Jeudis de Julia – La Cocaïne au Pérou 1/4

Les Jeudis de Julia – La Cocaïne au Pérou 1/4

Cocaïne au Pérou – Les plantations de feuilles de coca au Pérou, et leurs conséquences sur la société civile

Dans l’article précédent, vous avez pu constater les quelques complications qui ont pimenté un voyage jusqu’au magnifique Machu Picchu. Durant les semaines de septembre, plusieurs grèves et plusieurs blocages ont eu lieu sur les routes permettant d’accéder au sanctuaire sacré depuis l’impressionnante ville de Cusco. En effet, des hommes et des femmes travaillant dans les plantations de feuilles de coca ont décidé d’agir, et de tenter de se faire entendre, afin que les touristes, et plus largement la population péruvienne, connaissent leur situation, comprennent leurs problèmes, et écoutent leurs revendications. Cusco est une des 4 régions que regroupe la zone géopolitique VRAEM (Valle de los Ríos Apurímac, Ene y Mantaro). Cette zone pleine de ressources incroyables et de paysages magnifiques est également une des zones très pauvres du Pérou, et concentre plus de la moitié (54%) de la production de feuilles de coca, et une grande partie de la production de cocaïne du pays.
 

 
Les informations utilisées dans cette suite d’articles proviennent principalement de deux sources. Tout d’abord, elles sont tirées du rapport de l’association CEDRO de 2018 sur la situation des drogues au Pérou (El Problema de las Droguas en el Perú), disponible sur internet en espagnol. Deuxièmement, ces articles ont été rendus possibles grâce à la participation de Mme Carmen Masias Claux, fondatrice et présidente de l’association, qui a gentiment accepté d’accorder un interview à ce sujet. CEDRO est une organisation non-gouvernementale créé en 1986 qui se concentre sur les drogues au Pérou, et vise à informer ainsi qu’à donner une alternative sur le sujet de drogues. L’association effectue un travail complet à ce sujet : elle ne se concentre pas uniquement sur un aspect de la chaîne production-distribution-consommation, mais sur tous les différents processus impliqués. Pour ce qui est de la cocaïne, l’association souhaite affronter le problème de deux manières : à travers une diminution de la production illégale de cocaïne, ainsi que différentes politiques visant à donner une alternative légale aux producteurs de feuilles de coca.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 

La semaine Prochaine

Les feuilles de coca, plantes sacrées et énergisantes depuis des millénaires

Julia Natri

À propos de Julia Natri

Jeune étudiante européenne actuellement en échange universitaire au Pérou. Pourquoi européenne ? Parce que j’ai eu la chance de naitre dans une famille plutôt internationale : ma mère est franco-italienne, mon père finnois, et je suis moi-même née en Suède, à Stockholm, où j’ai vécu jusqu’à mes 18 ans, avant de déménager à Dijon pour y faire mes études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *