4 raisons de visiter Cuzco (hormis Machu Picchu) 4/5

4 raisons de visiter Cuzco (hormis Machu Picchu) 4/5

La ville de Cuzco

Le departemento (région) ainsi que la provincia (province) de Cuzco offrent un grand nombre d’activités et de sites à visiter, comme vous avez pu le constater en lisant mes précédents articles de la série «4 raisons de visiter Cuzco». Celui-ci sera exclusivement consacré à l’ancienne capitale de l’empire Inca : La ville de Cuzco (souvent orthographié Cusco). Et pour cause : déclarée depuis 1983 site du patrimoine mondial par l’UNESCO, Cuzco était considérée par les incas comme le centre de l’univers. D’où son nom, «Qosqo» en quechua, qui signifie «  nombril du monde ». Elle est la 7ème plus grande ville du Pérou, en termes d’habitants, et certainement la ville la plus visitée par les touristes.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
Avant l’arrivée des Incas au 13ème siècle, la région de Cuzco était occupée par la culture Killke, de 900 à 1200 ap. J.C. C’est autour de 1438 ap J.C., sous le règne du grand chef Inca Pachacutec (ou Pachacuteq) que la ville s’est développée en un centre urbain important aux fonctions administratives et religieuses variées. Vous trouverez d’ailleurs une glorieuse statue qui le représente, debout et entièrement recouvert d’or, au milieu de La Plaza de Armas, place principale de la ville connue sous le nom de «Place du guerrier» à l’ère Inca.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
À l’époque Inca, la ville de Cuzco était très centralisée autour de la place, elle s’est ensuite étendue lorsque les Espagnols ont conquis la région. Aujourd’hui, La Plaza de Armas est entourée par les zones historiques, et donc touristiques, de la ville. Celles-ci regroupent la place en elle-même, avec notamment l’Iglesia de la Compañia de Jesús (L’Église de la compagnie de Jésus), La Catedral de la Asunción de la Santísima Virgen (Cathédrale de l’Assomption de la Très-Sainte-Vierge), et les arcades espagnoles en pierre construites autour de la place. Sans oublier la partie arrière de la place qui mène au quartier de San Blas ainsi que les quelques pâtés de maisons situées entre la place et le marché de San Pedro.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
De par son histoire, la ville propose un grand nombre de ruelles pittoresques, une architecture exceptionnelle, et plusieurs musées. Si vous souhaitez observer le mélange de l’architecture organisée et complexe Inca et celle baroque ou de style renaissance des conquistadors, faites un tour au couvent de Santo Domingo (entrée à 15 soles, et possibilité de tour guidé pour un coût supplémentaire) dans lequel se trouve le Coricancha (Quri Kancha, ou «Temple d’Or»), le sanctuaire religieux le plus important dédié au dieu Soleil sous l’Empire Inca. Il a été nommé ainsi car ses murs étaient autrefois couverts de plaques d’or posées par les Incas. On trouve notamment dans ses structures, toujours visibles aujourd’hui, la pierre aux 14 angles : une pierre placée à l’extrémité d’un mur, au niveau de la porte d’entrée, taillée minutieusement en 14 angles afin de s’emboiter parfaitement avec celles qui l’entourent.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
Lors de la conquête de Cuzco par les Espagnols, ceux-ci pillèrent tout ce qui avait de la valeur, notamment l’or des murs, et construisirent le couvent de Santo Domingo (Saint-Dominique) en utilisant les structures solides du temple comme fondations. Il est dit à Cuzco que la Madre Tierra (Terre Mère) a ensuite fait entendre son avis aux conquistadors : après la longue construction du Couvent qui dura de 1534 à 1633, un tremblement de terre le détruisit en 1650, laissant le Temple Inca intact…
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
À force de marcher dans cette belle ville et vous remplir la tête avec toutes sortes d’informations sur les Incas, les Espagnols, et les Cuzquéniens d’aujourd’hui, vous finirez surement par avoir faim.
Comme dans toutes villes touristiques, un grand nombre de restaurants se trouvent autour de la place centrale, proposant à la fois des plats typiques péruviens, et internationaux. Rucula est un restaurant organique situé à gauche de la Cathédrale principale, derrière Plaza de Armas, qui sert de très bonnes salades et autres plats à base de légumes de la région, pour changer un peu de la nourriture majoritairement à base de riz, patate et poulet du Pérou. Toutefois, si vous êtes à la recherche d’un bon et authentique restaurant local pour goûter les plats typiques de la région, je ne peux vous en conseiller qu’un seul : La Cuzqueñita. Dans ce grand hall, familles, personnels d’entreprises et amis Cuzquéniens se retrouvent autour de bons plats, toujours bien servis. Si vous souhaitez goûter le Cuy (cochon d’inde), qui est le plat typique de Cuzco, c’est ici qu’il faut se lancer !
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
Et en attendant votre plat, prenez le temps d’admirer la scène, où des femmes et des hommes, vêtus aux couleurs de la région, offrent un très beau spectacle de Toro Baile (danse du taureau), Carnaval de Quilcara ou Checamarka, diverses danses traditionnelles de la ville, qu’ils interprètent en costumes et accessoires folkloriques variés.
 
Jeudis de Julia - UFE Pérou
 
Si vous souhaitez aller prendre un verre tout en ayant la possibilité d’avoir une vue incroyable sur Cuzco, montez jusque dans les hauteurs de la ville, en passant par le quartier de San Blas ; quartier d’artisans, d’ateliers, et de boutiques artisanales. Une fois arrivé en haut, deux options s’offriront à vous. Vous pourrez vous installer au Limbus RestoBar, le restaurant le plus populaire de la ville, où vous pourrez siroter en terrasse votre pisco sour (boisson traditionnelle Péruvienne) tout en admirant une vue imprenable sur la ville. Mais si vous désirez quelque chose de plus convivial, de plus discret et plus calme, vous opterez pour le «petit bar de la gentille dame», qui se trouve en haut des escaliers qui mènent au Mirador de San Blas. Ce petit bar n’offre que des bières, et seulement quelques places en terrasse. Cependant, la femme âgée qui sert est très gentille, et son bar invite fortement au partage et à l’échange. Et c’est ce que l’on cherche quand on voyage… Non ?

Julia Natri

À propos de Julia Natri

Jeune étudiante européenne actuellement en échange universitaire au Pérou. Pourquoi européenne ? Parce que j’ai eu la chance de naitre dans une famille plutôt internationale : ma mère est franco-italienne, mon père finnois, et je suis moi-même née en Suède, à Stockholm, où j’ai vécu jusqu’à mes 18 ans, avant de déménager à Dijon pour y faire mes études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *